5 juin 2014

le Parc National Serra da Capivara

photo: Rosana Evangelista - dec 2013

La rencontre des deux mondes

extrait de:
PESSIS, Anne Marie
Imagens da Pré-Historia. Parque Nacional Serra da Capivara; Images de la Préhistoire; Images from Pre-History. 2ed. FUNDHAM, 2013.


Il y a 500 ans, lorsque les colonisateurs européens abordèrent les cotes du Nord-Est du Brésil, ils se trouvèrent confrontés à des populations indigènes qui vivaient dans la région depuis au moins 500 siècles. (...)

Les groupes aborigènes avaient privilégié le perfectionnement des procédés qui tirent profit des ressources naturelles pour préserver leur potentiel de survie. (...) Les thèmes sur lesquels ils centraient leurs préoccupations avaient été représentés sur les parois des abris sous roche, sous la forme de figures pouvant être identifiées, de graphismes non identifiables et de signes. (...)

Les dessins et gravures préhistoriques montrent le plus souvent un style qui répond aux modèles sociaux de représentation graphique caractéristique  de chaque époque. (...)

Il existe dans le Parc National Serra da Capivara une forte concentration de sites archéologiques constituant des vestiges de la culture matérielle et spirituelle des groupes qui ont habité la région pendant des milliers d’années. (...) Il s'agit de la plus grande concentration au monde de sites contenant des peintures préhistoriques découvertes à ce jour. Au titre de leur valeur culturelle, en 1991, ces sites ont été inscrits, par l'UNESCO, au Patrimoine Mondial de l’Humanité. (...)


Au cœur de ce que l'on nomme le Polygone de la sécheresseoù le sertão semi-aride devient encore plus rude, où la caatinga se mêle à la savane (le cerrado) (...) il existe une frontière géologique, point de rencontre entre, d'une part les plateaux localement appelés chapadas (...) et, d'autre part une plaine très  ancienne (...). Appelés Serra da Capivara, ces plateaux constituent la limite d'un parc national du même nom qui occupe une superficie de 130.000 hectares. (...)

Les abris sous roche fournirent des surfaces rocheuses protégées, sur lesquelles les hommes realisèrent des peintures et des inscriptions rupestres, témoignages visuels de leur mémoire culturelle. (...)

Contrairement aux peintures rupestres préhistoriques découvertes en Europe, il n'existe pas dans la région Nordeste du Brésil, de traces d’activités picturale dans des grottes obscures. (...)






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire